Sablier - J-12

Dimanche 3 mai, raté le lundi 4 mai est arrivé..

Le sablier aurait voulu que je vous raconte le grand départ, le trajet en camion. L'arrivée en Ariège.

C'était une aventure. Conduire un 12m3 de Bondy à Paris, de Paris au Vigen, sud de Limoges, puis du Vigen à Saverdun puis de Saverdun à Mirepoix.

Vous étiez impatients, j'en suis sûr, tous branchés. Le récit viendra mais la lune en décidé autrement.

Elle était vive, et donc belle, ce soir, dans le ciel de Saverdun.

Elle était métallique. Elle se faufilait en arrière-plan de filets de nuages de bronze puis resplendissait de lumière dans des espaces libres et parfaits.

Etait-ce elle qui glissait d'un fragment de nuage à l'autre ou les masques gris qui défilaient devant elle.

J'ai pensé à un tableau. Bonsoir Emmanuelle.

Il n'y avait pas de vent.

Le rêve s'arrête. La lune se cache derrière un trio de sapins. Le ciel vire du gris au noir.

La lune réapparaît dans un halo. Les nuages se sont retirés. Elle invite au rêve présent, passé ou à venir.

Le présent suffira pour ce soir.

Désolé pour le récit du grand départ. Il viendra mais surtout, surtout….

Prenez soin de vous

Jean-Paul