Rideau

RIDEAU

Le rideau de fer est tombé lundi soir sur la dernière exposition de la Galerie cachée dans sa forme et son site actuels. Merci à tous ceux qui ont pris le temps de nous adresser au cours des derniers jours un signe d’amitié à distance par message oral ou écrit ou de vive voix par une visite. Un grand merci surtout aux artistes qui ont soutenu notre aventure. Ce sont ces artistes et ces amis de la Galerie qui nous ont permis, à moi et à Jill, d’œuvrer avec bonheur et avec fierté.

La Galerie a organisé dix expositions depuis le 16 mai 2015. Elle a présenté et défendu 31 artistes. Son livre d’or est ce que doit être un Livre d’or, une collection d’éloges que ce soit pour son choix d’artistes ou les accrochages de Jill. Sa liste de contacts informatiques compte plus de 450 adresses. Sa fermeture intervient pourtant après quatre expositions qui ont été des succès artistiques et financiers. Elle a été mûrement réfléchie. Elle est assumée dans l’intérêt de notre liberté et qualité de vie.

Depuis l’inauguration, il y a eu des moments formidables, intenses, des rencontres avec des artistes, avec des amateurs d’art ou simple curieux venus d’ici ou d’ailleurs.

Couverts2016

Il y a eu de beaux instants d’espoir, d’euphorie, d’optimisme. Il y a eu aussi des moments de frustration, de solitude.

Peu à peu la lassitude est arrivée poussée par les vents de l’indifférence. Avec elle est venue le sentiment que nous nous étions peut-être trompés sur notre projet et sur Mirepoix. Depuis quelques semaines, depuis que nous avons ouvert le débat sur la fermeture une double question me hante : « Est-ce que nous ne méritions pas Mirepoix, est-ce que nous n’avons pas su la conquérir ? » Ou « est-ce que Mirepoix ne nous méritait pas, n’a pas su nous accueillir, nous encourager ? ».

Je reste convaincu que l’aventure méritait d’être tentée et qu’elle a été enrichissante. Je suis aussi convaincu qu’il fallait savoir l’arrêter. Il y a désormais un bail à reprendre au 8 place du maréchal Leclerc à Mirepoix.

Mais si la Galerie va se refermer, elle ne va pas disparaître. Quel que soit le nouveau sort de ses murs, sa petite lumière va continuer à briller sous les Couverts car il me reste un regret. Dès mon arrivée à Mirepoix, j’ai eu l’intuition qu’il fallait développer un projet collectif, ambitieux, de la Haute vallée de l’Aude à la Vallée de la Lèze, et pourquoi pas plus loin dans la nouvelle région Occitanie, pour faire des « Pyrénées cathares » un vrai « Pays d’art et d’histoire » qui s’ancre dans l’art ou l’artisanat de création d’aujourd’hui et ne se limite pas seulement à l’histoire et aux grottes et châteaux du passé. J’ai établi des contacts, ouvert des pistes mais le projet est au point mort, faute de temps sans doute à cause de la Galerie, faute aussi de relais et d’intérêt de la part des décideurs à petite ou moyenne échelle. Je vais avoir du temps. J’ai des idées. Pour le reste…

J’espère en tout cas, artistes et amis de la Galerie, que vous accepterez de participer à une nouvelle aventure que nous ne tarderons pas à vous présenter. Sachez aussi que le site www.lagaleriecachee.fr et son blog vont continuer à vivre avec des objectifs sans doute élargis, une vie hors les murs, plus imprévisible, plus éphémère, plus libre. Pour le reste…

Prenez soin de vous et restons en contact, si vous le voulez.

Jean-Paul Couret